Ergonomie au travail : sur quoi insister ?

Un environnement de travail sécurisé en 5 étapes !

Êtes-vous bien droit en position assise ? Vos pieds reposent-ils sur le sol et vos épaules sont-elles détendues ? Votre chaise de bureau est-elle bien réglée et la souris que vous utilisez est-elle adaptée à votre main ? Sans vous en rendre compte, vous pouvez commettre de nombreuses erreurs sur le plan de l’ergonomie au travail. De bons conseils et un matériel adapté sont essentiels pour votre santé et celle de vos collègues. La tâche peut sembler ardue. Par où commencer ? Voici cinq étapes pratiques.

Ergonomie au travail

 

1° Faites un inventaire sur votre lieu de travail

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut savoir qu’il existe 4 types d’ergonomie : physique, cognitive, linguistique et organisationnelle. De bonnes conditions de travail ne se limitent en effet pas à choisir une bonne chaise de bureau et à éviter de porter des charges lourdes. Il est par exemple tout aussi important de mettre en place une structure organisationnelle efficace afin d’éviter les sources de stress…

Dans les faits, les responsables du matériel sont principalement confrontés à l’ergonomie physique. Pas seulement dans les bureaux, mais aussi dans de nombreux autres environnements de travail.

L’information et l’achat de matériel adapté sont les premières mesures pouvant vous apporter un bénéfice certain. Il est très important de bien penser ses achats et de dresser un inventaire des plaintes et des souhaits. On l’oublie souvent, mais le simple fait d’aller dans un département et de poser des questions peut permettre de collecter de précieuses informations. Y a-t-il suffisamment de chaises de bureau et chaises d’atelier réglables ? Le matériel dans l’atelier est-il à la bonne hauteur ? Les tables élévatrices sont-elles correctement utilisées ? Qui présente des douleurs, à quel niveau, et peut-on résoudre le problème avec du matériel différent ?

 

2° Faire appel à un spécialiste ou prendre soi-même des mesures ?

Ces quelques questions peuvent mettre la lumière sur un nombre élevé de plaintes nécessitant la tenue d’un bon inventaire. Pour ce faire, même si vous pouvez tout à fait recourir à un spécialiste extérieur, il vous est aussi possible de résoudre vous-même de nombreux problèmes simplement et rapidement.

Avant d’acheter trop vite de nouveaux outils, il peut être utile de tester avec vos collaborateurs ce qui conviendrait. Tout le matériel, du tournevis à l’établi en passant par le bureau et les stylos à bille, est souvent disponible en plusieurs variantes. Commandez diverses versions et faites-les tester par vos collègues qui s’en servent tous les jours avant de procéder à un achat définitif.

 

3° Veillez à ce que le bon matériel soit bien utilisé

Du bon matériel ne sert à rien s’il n’est pas bien utilisé. Vous possédez déjà certainement des chaises de bureau qui offrent tous les réglages possibles en fonction des souhaits de l’utilisateur. Mais sont-ils réglés correctement ?

Nombreuses sont les personnes qui s’assoient mal sur leur siège. Nous vous recommandons dès lors de faire un tour chaque mois sur votre lieu de travail afin d’aider les collègues à bien s’assoir. Une chaise de bureau ergonomique et un siège d’atelier, aussi bien soient-ils, ont peu d’utilité s’ils sont mal ou trop peu utilisés.

Comment se tenir sur son siège

Vous pouvez facilement retrouver en ligne des descriptions précises rédigées par des ergonomes afin de régler correctement une chaise de bureau. Les points importants sont la hauteur, l’angle d’assise, la profondeur, les accoudoirs et le soutien lombaire. Les genoux doivent être fléchis à 90 degrés. L’angle d’assise n’a pas nécessairement besoin d’être aussi précis, mais doit tourner autour de 90 degrés. L’assise ne doit pas être non plus trop profonde. Petit conseil : il faut pouvoir placer son poing entre le creux du genou et le bord de la chaise. Les accoudoirs et le soutien lombaire ne doivent être réglés que lorsque le reste du corps est bien positionné.

 

4° Envisagez des mesures moins cconventionnelles

Chacun sait qu’il est important de prendre régulièrement une courte pause au travail, mais le faisons-nous vraiment ? Est-ce réellement possible dans le cadre de nos activités ? Envisagez aussi des mesures moins « conventionnelles » pour stimuler un peu de mouvement sur le lieu de travail. N’allez plus chercher le café les uns pour les autres. Faites plutôt en sorte que chacun se lève de sa chaise pour se servir seul. N’hésitez pas non plus à placer l’imprimante loin des postes de travail. Cela encourage les travailleurs à marcher un peu. Enfin, les corbeilles à papier peuvent peut-être être placées à deux mètres de hauteur ? En les équipant d’un filet de basket, vous encouragerez vos collaborateurs à y jeter leurs papiers, ce qui, outre son caractère ludique, détend directement les épaules. Ou initiez pendant les heures de travail un tournoi de tennis de table avec un tableau de la compétition.

 

5° Maintenez vos efforts dans le temps

L’ergonomie est souvent un thème qui fait surface lorsque de nombreux collaborateurs se plaignent. S’ensuivent de nombreuses mesures : l’achat de matériel spécial, l’organisation de formations… Mais après un certain temps, l’attention retombe et la plupart des travailleurs reprennent leurs mauvaises habitudes. Veillez à éviter cela et prévoyez un moment dans votre agenda pour circuler sur le lieu de travail et observer vos collègues.

Avec plus de 80 000 produits pour le bureau, l’entrepôt, l’atelier et le terrain, Manutan souhaite rendre votre travail plus agréable, plus facile, plus sain et plus sûr.

Array
(
    [naam] => Votre prénom
    [email] => Votre adresse e-mail
    [submit] => Envoyez message
    [comment] => Votre message
    [title] => Laissez-nous un message
    [emailmsg] => Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.
)

Laissez-nous un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.


*