Découvrez 5 tendances fortes pour votre mobilier d’atelier

Travailler Malin

Partez à la découverte du Lean Management et de l'agencement numérique

On ne va pas vous parler de la dernière collection automne-hiver des tabourets, ni des nouvelles couleurs des armoires (quoique…) ! Mais le mobilier d’atelier aussi évolue avec son temps, notamment pour contribuer aux démarches de Lean Management. Innovation, numérisation, services… de nombreuses innovations sont déjà disponibles. Bienvenue dans l’atelier du futur.

  • Les serrures électroniques

Reconnaître un utilisateur pour déverrouiller une porte ou un tiroir n’est aujourd’hui plus un exploit : votre smartphone peut déjà faire bien plus ! Les raisons de passer aux serrures électroniques sont nombreuses : fin de la pénible gestion des clés, réduction des erreurs d’outil, lutte contre la perte et le vol, mesure de l’usage des équipements et outils pour anticiper la maintenance…

De plus, ces serrures offrent une grande variété de « clés » : du simple code à taper, à la reconnaissance biométrique (empreinte digitale, voix, visage), en passant par le badge sans contact NFC[1] (RFID[2]), le smartphone… L’ouverture peut bien sûr être conditionnée à des critères extérieurs comme l’horaire, la présence de l’utilisateur au planning etc.

Plus fort encore, dans certaines industries, de véritables distributeurs automatiques libèrent le bon outil au bon opérateur pour un programme d’intervention donné.

  • L’agencement numérique

Pas besoin d’être architecte pour agencer votre atelier ! Vous connaissez instinctivement les meubles à acquérir et leur implantation. Certes, mais l’apport d’un plan 3D numérique, déjà considérable pour visualiser le résultat final, va s’accroître avec les performances du digital. Dans les bâtiments tertiaires, il est déjà possible de visualiser en direct, en réalité augmentée, le rendu d’un éclairage ou d’un revêtement de sol, ou l’encombrement d’un bureau. À l’atelier, il est important de vérifier la praticité et l’ergonomie de l’agencement : passage suffisant pour les déplacements, interactions entre les ouvrants (le tiroir ne doit pas bloquer la porte de l’armoire !), impact sur la lumière… Il existe également des logiciels de modélisation ergonomique des mouvements des opérateurs, qui permettent de détecter les contraintes physiques liées à l’implantation des meubles : un bon moyen de prévenir les TMS[3].

Enfin, ces outils de planification 3D permettront facilement de passer commande en maîtrisant son budget (pricing automatique des meubles insérés dans le plan) et de contribuer au suivi de l’exploitation des bâtiments (BIM[4]).

deux hommes appuyés sur un bureau

  • L’ergonomie

La  diversité des morphologies s’accompagne pour certains d’entre nous de contraintes supplémentaires : pénibilité au travail due à des mouvements répétitifs, seniors plus sensibles à certaines postures, travailleurs handicapés dont le poste doit être aménagé…

On assiste ainsi au développement d’offres de plus en plus orientées vers l’ergonomie et le confort des opérateurs. Concrètement, les fabricants multiplient les références et proposent davantage de modularité.

Quelques exemples :

Par ailleurs, de plus en plus de formations sur ces sujets sont proposées, et très utiles car plusieurs études ont démontré que de nombreux travailleurs ne savent pas vraiment comment régler leur siège.

  • La personnalisation

Parce que l’on peut être fier de son entreprise… et de son atelier ! Initiée par les grandes entreprise, la customisation du mobilier se démocratise. Essentiellement esthétique – ajout de logos, choix d’une couleur spécifique – elle peut aussi passer par le développement d’un design particulier (en fonction des quantités commandées…).

  • Les services associés

Les distributeurs aussi font leur révolution, à commencer par Manutan, vers toujours plus de services au bénéfice des clients : assistance à la conception, plans 3D, livraison simplifiée et adaptée aux contraintes clients (à l’étage, séquentielle…), montage des meubles par des équipes expérimentées, installation complète des agencements… et bien sûr reprise de l’ancien mobilier et des emballages pour valorisation.

À l’avenir, d’autres services, notamment numériques, viendront accompagner la vie des meubles d’ateliers : vidéos immersives, fichier BIM pour chaque meuble, proposition automatique de remplacement le moment venu, market-place pour l’occasion…
[1] Near Field Communication
[2] Radio Frequency IDentification
[3] Troubles Musculo-Squelettiques
[4] Building Information Modeling : maquette numérique détaillée des bâtiments, utilisée lors de leur conception et construction, mais aussi pour leur exploitation.

Retrouvez nos conseils et sélections pour équiper votre atelier en cliquant ici.