Fédérer autour d’un objectif commun

 Comment fédérer une équipe autour d’un objectif commun ?

 

C’est en s’inspirant de la méthode LEAN Six Sigma que ce nouveau défi a été mis en place. Cette méthode est une recherche d’amélioration continue en matière de productivité, de qualité, de délais et de coûts.
photosCONNECT10

Marc :  « Nous avons fait le pari d’optimiser nos process pour améliorer notre productivité, non pas en travaillant plus mais en travaillant mieux, en comprenant d’avantage notre travail, celui des autres afin de trouver une meilleure organisation.»

Fabrice :  « Nous pensions réellement que les solutions d’optimisation étaient possibles en jouant davantage sur le collectif, en mettant chacun à la bonne place au bon moment pour réussir ensemble et satisfaire nos clients! »

 

 

Nous souhaitions optimiser nos process en jouant davantage sur la force du collectif. Travailler collectif, qu’est-ce que cela impliquait comme changement ?

Fabrice : « Le collectif demande une meilleure communication entre les personnes. Il faut savoir aussi opter pour la polyvalence des tâches afin de servir un objectif commun. Certains managers par exemple ont eu parfois du mal à sortir de leur rôle d’expert quand d’autres membres des équipes ont dû faire face à un manque de confiance en leur capacité d’accomplir de nouvelles tâches pour opérer la conduite du changement. »

Comment faire alors pour fédérer les équipes autour d’un objectif de changement, lever les freins et gagner l’adhésion ?

Stéphane : « Il est d’abord impératif d’expliquer la nécessité de ces changements pour que les équipes s’approprient le défi à relever. Il faut pouvoir donner du sens à toutes nouvelles actions.

Expliquer la nécessité de changement, impliquer les équipes et donner du sens à toutes nouvelles actions.

Toutes les équipes ont été concertées et impliquées. Elles ont participé à la conduite du projet en proposant des solutions et en prenant part aux prises de décisions que cela impliquait. Un des photosCONNECTchangements majeurs se trouvait dans l’adoption de nouveaux horaires de travail afin de lisser la productivité et mieux répartir l’effort. Les équipes ont d’abord proposé des nouveaux créneaux. C’est ensuite sur leur initiative que le choix des horaires a été réparti en fonction des disponibilités de chacun. »

Reinald : « Il faut pouvoir aussi apporter une visibilité maximum sur les objectifs à atteindre et comment les atteindre. Notre objectif quotidien est très clair : 95% des bons de préparation du jour(réceptionnés avant 16h) doivent être expédiés le jour même. Nous disposons aussi d’un état commun partagé de la situation journalière avec des indicateurs de progression de la productivité. En cas de retard à mi-journée, nous avons la capacité pour réagir en temps réel. Cela démultiplie les forces de réaction en cas de retard car nous savons tout de suite où diriger nos efforts pour redresser le cap. »

Se donner les capacités d’agir et de réagir précisément permet de concentrer ses efforts vers un objectif commun.

Chacun s’accorde à dire que c’est un peu comme en sport collectif, on change parfois de stratégie en cours de partie, d’orientation de jeu pour atteindre l’objectif fixé. Cela apporte une grande souplesse de jeu de pouvoir et savoir agir immédiatement et aussi une grande confiance de la part des équipes dans leurs capacités à atteindre leurs objectifs.

Array
(
    [naam] => Votre prénom
    [email] => Votre adresse e-mail
    [submit] => Envoyez message
    [comment] => Votre message
    [title] => Laissez-nous un message
    [emailmsg] => Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.
)

Laissez-nous un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.

*

*