L’espace de travail : levier incontournable de qualité de vie au travail et de productivité

Aménagement de l'espace

Travailler à distance ou en présentiel ? La crise de la Covid-19 pose la question avec une acuité nouvelle. Dans les deux cas, l’enjeu principal est de veiller à ce que les collaborateurs disposent des meilleures conditions de travail possibles. Qu’il soit physique ou virtuel, l’espace de travail constitue en effet un facteur incontournable de bien-être et de qualité de vie au travail, mais aussi de productivité.

Espace de travail et QVT

Offrir à tous les collaborateurs un environnement de travail confortable, inspirant, convivial, propice à l’échange comme à la concentration, mais aussi garant de la santé et de la sécurité de tous, voilà sans doute le principal enjeu des espaces de travail. Selon une vaste étude menée par la Fabrique Spinoza, un think tank spécialisé dans l’observation de la place du bonheur et du bien-être de nos sociétés, 94 % des collaborateurs affirment d’ailleurs que les espaces de travail ont un impact direct sur leurs performances professionnelles[1]. « La conception, la configuration et l’aménagement des nouveaux espaces de travail n’est plus une simple question esthétique, mais un outil de management et de stratégie, car ils peuvent permettre une expérience collaborateur plus heureuse et plus performante. (…). Il est urgent de se saisir du sujet des nouveaux espaces de travail, d’abord pour le bien-être des salariés, mais aussi pour tirer parti du formidable potentiel de performance pour les entreprises » souligne d’ailleurs Alexandre Jost, le fondateur de la Fabrique Spinoza.

Des espaces de travail en mutation

Flex-office, home office, télétravail, coworking, autant de nouveaux vocables qui traduisent la mutation qui s’opèrent depuis quelques années dans les espaces de travail. Tous ont en commun une recherche d’une plus grande efficacité, en cohérence avec un nouveau rapport au travail, plus axé sur la quête de sens et un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. En un mot, sur un bien-être au travail plus intense, tant il est vrai que celui-ci est autant source d’épanouissement individuel que de réussite collective pour les entreprises.

Parce qu’elle nous confronte collectivement à des enjeux de sécurité sanitaire, impose de nouvelles contraintes que sont le port du masque et les gestes barrières, mais aussi encourage la généralisation du travail à distance, la crise de la Covid-19 agit dans ce domaine comme un accélérateur des mutations en cours, avec pour principal mot d’ordre : l’amélioration en continue des espaces de travail !

Renforcer la convivialité

Le développement du flex office tend à transformer les traditionnels espaces de bureaux en hubs collaboratifs, plus propices à l’échange, la rencontre et la concertation qu’à la production. L’enjeu ici est de faire de chaque rencontre réelle un moment riche et productif.

La clé du succès du Flex office réside donc dans la convivialité de ses espaces de travail. Convivialité ne signifie pas passivité. Au contraire, bien conçu, le flex office favorise le fonctionnement en équipe, les interactions, et l’écoute active. C’est la condition pour en faire un véritable lieu de créativité.

Favoriser l’autonomie

Si le bureau devient avant tout un lieu d’échange, d’autres espaces de travail peuvent être dédiés à la production. C’est tout l’intérêt du travail à distance. Bien mené, et parce qu’il repose sur l’autonomie des collaborateurs, il favorise grandement leur engagement. Parce qu’il permet de diminuer la fatigue et les pertes de temps liées au transport, il augmente aussi la productivité des collaborateurs. D’ailleurs, 88 % des salariés et 71 % des employeurs constatent une augmentation de leur productivité grâce au télétravail[2].

Encourager le collaboratif

 Un espace de travail peut être physique ; il peut aussi être virtuel. C’est le principe des outils collaboratifs. 65 % des utilisateurs constatent d’ailleurs que leur usage augmente leur productivité. Ils renforcent aussi la confiance et la transparence entre les membres d’une même équipe, et contribuent à ce titre, même à distance, à une meilleure qualité de vie au travail.

Diminuer les nuisances sonores

 59 % des salariés se déclarent gênés par les nuisances sonores sur leur lieu de travail[3]. Source de fatigue, de stress, mais aussi de troubles du sommeil, voire d’hypertension artérielle, le bruit au travail affecte la qualité des relations interpersonnelles et la productivité des salariés. A cause du bruit, 1 salarié sur 5 perd aujourd’hui plus de 30 mn de travail par jour. L’installation de panneaux et de mobiliers acoustiques dans les espaces de bureaux, voire l’usage de bouchons d’oreilles ou de casques antibruit suffit généralement à augmenter la productivité et le bien-être de tous.

Lutter contre les TMS

A la maison comme au bureau, disposer d’un matériel ergonomique, dans un environnement calme et correctement éclairé, est indispensable à votre santé sur le long terme. Le respect des bonnes postures permet en effet de prévenir les troubles musculo-squelettiques, qui représentent à eux-seuls 87 % des maladies professionnelles pour un coût annuel de 2 milliards d’euros supporté par la Sécurité sociale[4]. Leur impact sur la productivité est sans équivoque, quel que soit le secteur d’activité. Ils sont à l’origine de :

  • 860 000 journées de travail perdues chaque année dans le transport
  • 1,5 million de jours de travail perdus chaque année dans le commerce
  • 930 000 jours de travail perdus chaque année dans l’agroalimentaire
  • 440 000 jours de travail perdus chaque année dans le secteur de la propreté
  • 1,8 million de journées de travail perdues chaque année dans le BTP
  • 2,3 millions de journées de travail perdues dans le secteur des soins à la personne.

Améliorer la qualité de l’air

On estime qu’une mauvaise qualité de l’air coûte aux entreprises 440 euros par an et par salarié. Alors qu’un air sain améliore de 8 % à 11 % la productivité des équipes[5]. A la maison aussi, pensez à aérer régulièrement la pièce dans laquelle vous télétravaillez, vous y gagnerez en efficacité !

Privilégier l’éclairage naturel

Un bon éclairage est lui aussi gage de QVT comme de productivité. Quel que soit votre espace de travail, essayez dans la mesure du possible de privilégier la lumière naturelle. Elle stimule

le métabolisme, contrôle l’équilibre hormonal ainsi que le système immunitaire et favorise la reconstitution des cellules.  En plus de dormir 46 mn de moins que les autres, les personnes qui travaillent dans des locaux éclairés à la lumière artificielle ont aussi un sommeil moins reposant[6]. Elles sont donc aussi moins performantes au travail.

Utiliser les vertus des plantes

Les plantes vertes ont des vertus magiques : leur simple présence dans un espace de travail fait baisser le niveau de stress, améliore la santé et la productivité des salariés. Autre avantage : elles séparent avec douceur les espaces de travail et contribuent au respect de la distanciation sociale. Parce qu’elles contribuent à purifier l’air, certaines d’entre-elles, comme le Philodendron, pourraient même augmenter de 45 % la productivité.

[1] Nouveaux espaces de travail et expérience collaborateurs, les nouveaux espaces de travail, La Fabrique Spinoza, 2019
[2] Etude télétravail 2020, regard croisés salariés / entreprises 3ème édition – Malakoff Humanis
[3] Enquête Ifop, Bruit, santé auditive et qualité de vie au travail – Edition 2019, en partenariat avec JNA (Journée nationale de l’audition)
[4] Rapport annuel de la Sécurité Sociale, 2018.
[5] Blue Air Globe, Big change are in the air #2, 2015
[6] The journal of Clinical Sleep Medecine, juin 2014, Boubekri et al.

Retrouvez toute la sélection pour Bien-travailler :

Suivre MANUTAN sur